Le coaching

"Le concept"


Véritable moteur de performance, le coaching se positionne dans un mouvement de rééquilibrage de l’humain et de l’économique dans l’entreprise.

Pour HCD Coaching, l’être humain est à la fois la ressource et la finalité de l’entreprise. Coacher une personne, c’est d’abord s’intéresser à elle avant de chercher à améliorer ce qu’elle fait. C’est l’aider à évoluer dans son contexte et non décider à sa place.

Notre conviction est que chacun porte en lui-même les réponses les plus pertinentes pour résoudre sa problématique. Le coach lui, est le miroir qui permet à l’individu de visualiser son propre système de représentation et de modifier ses comportements.

"L' action"


Le sujet qui agit prend dès lors autant d’importance que l’objet de son action.
Des coachs professionnels de qualité sont particulièrement indispensables aux entreprises dans les situations de changement et lors des crises, afin de mieux accompagner les personnes, les équipes et les organisations dans la définition et la mise en oeuvre de leurs stratégies.

Le coach propose un accompagnement individuel et personnalisé, destiné à renforcer l’efficacité et la performance de la personne. Il est une aide essentielle pour prendre rapidement de nouvelles responsabilités ou faire face à des difficultés spécifiques de management.

...
Reconnaissance |

Reconnaissance

Théorie :

On n’est jamais aussi enclin à reconnaître l’autre que lorsqu’on a besoin de lui, de sa compétence, de son engagement. Dès lors, quelqu’un que l’on reconnaît brusquement, alors que jusqu’ici on avait plutôt tendance à négliger ses états d’âme, se trouve bien fondé de soupçonner le caractère opportuniste de la démarche et donc, à montrer une certaine résistance.

Pratique :

D’où l’importance d’avoir un discours simple qui fasse ressortir l’interdépendance entre tous les employés d’une même structure, cadre et non cadre, à la lumière d’un objectif clairement compris par tous, et donc, partagé.
Evolution |

Evolution

Théorie :

Aujourd’hui, de quoi est-il question ? Il s’agit de préparer un avenir florissant en sachant dès à présent mettre en place les structures du changement. (Quel genre de satisfaction attendez-vous de votre emploi ?)

Pratique :

Changer ne signifie pas que ce qui a été fait jusque là était mauvais, cela veut dire simplement que ce que l’on faisait jusque là n’est plus adapté. Changer revient donc à évoluer, c’est-à-dire s’adapter à un nouvel environnement pour continuer l’activité, voire la développer.
Résistance |

Résistance

Théorie :

Le changement découle d’une nouvelle lecture de la réalité. La situation actuelle fait que chacun pense que son problème sera résolu si les choses redeviennent ce qu’elles étaient. Ainsi, la résistance nourrit l’illusion de pouvoir faire changer la réalité et amener les autres (la direction) à changer d’attitude. C’est bien entendu illusoire.

Pratique :

Ce sont nos idées reçues, nos principes et notre prétendu « bon sens » qui constituent bien souvent les obstacles au changement. Pour permettre son évolution et son développement, il faut que l’individu se sente accepté et respecté. Lui permettre d’envisager, d’imaginer les bienfaits du changement pour lui-même semble être la voie qui permettra d’initier le changement.
Communication |

Communication

Théorie :

Communiquer est souvent confondu avec informer. Cela sous-entend la passivité du récepteur et la négation de son existence en tant qu’être humain doué d’autonomie. L’information est impersonnelle car elle consiste simplement à produire et transmettre un message, alors que la communication est interpersonnelle.

Pratique :

La communication est fondamentalement destinée à produire des effets tangibles. En effet, il est plus important de déclencher la bonne réponse que d’envoyer le bon message. La performance d’une communication s’évalue donc sur les résultats et non sur ses bonnes intentions.
Inertie ambiante

Inertie ambiante

Théorie :

Inertie signifie, selon le dictionnaire, propriété de la matière à rester au repos quand elle s’y trouve, et à continuer dans la même direction si elle est en mouvement, à moins qu’une force extérieure ne l’influence. Dans les systèmes humains, l’inertie ne traduit rien d’autre qu’une résistance au changement.

Pratique :

Cette inertie résulte de modèles interactionnels figés, inadéquats et redondants. Autrement dit, l’information qui ne passe pas contribue précisément à créer l’immobilisme puis à le renforcer. La remarque du dictionnaire « à moins qu’une force extérieure ne l’influence » suggère justement cette inéluctable capacité d’influence et de changement que peut apporter une bonne communication comportementale.